Le pardon (Partie 6)

QUE FAIRE QUAND ON EST BLESSÉ (COMMENT ARRIVER À PARDONNER)

1- NE DORMEZ PAS AVEC VOTRE COLÈRE

Eph 4:26-27 déclares « Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne couche point sur votre colère, et donnez pas accès au diable ». Quand vous fermez la porte de la colère, quand vous maîtrisez votre colère, vous prévenez beaucoup de péchés. La première chose que l’on doit faire quand on est blessé, c’est de maîtriser sa colère. Pardonnez avant de dormir, ne dormez jamais avec votre colère au risque de donner accès au diable. Pardonnez immédiatement votre offenseur, cela fermera la porte de votre cœur aux esprits suivants: l’amertume, le ressentiment, la malveillance, l’animosité, la malice, la revanche, la haine et l’esprit de meurtre. Ils n’auront plus de porte pour envahir votre cœur. Souvenez-vous que la bible dit de garder de votre cœur plus que toute autre chose, c’est d’elle que viennent les sources de vies. (Proverbes 4:23 )

Rappelons que c’est à nous de veiller sur notre cœur.

2- RECONNAISSEZ QUE VOUS ÊTES BLESSÉ ET COMMENCEZ IMMÉDIATEMENT À DEMANDER À DIEU LA FORCE DE PARDONNER

L’acte de pardonner n’étant pas humainement facile. Il faut reconnaître d’abord qu’on est blessé, c’est de l’humilité que de reconnaître qu’on est intérieurement blessé. car Dieu fait grâce aux humbles, résiste aux orgueilleux. On ne joue pas au fort dans cette matière. Jésus a dit: Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi, vous ne pouvez rien faire » (Jean 15:5 ). Ainsi c’est par la puissance de Dieu que nous le pouvons, de nous-même cela est très difficile. C’est dans notre union avec le Seigneur Jésus-Christ que nous puisons la force de pardonner (Eph 6:10 ). Après avoir reconnu en prière devant Dieu que nous avons été blessé, demandons à Dieu de nous donner la force de pardonner sans tarder. Ne laisser traîner l’amertume dans votre cœur, votre cœur n’est pas sa place, il est plutôt le siège de l’Esprit saint et paisible de Dieu.

3- NE VOUS PLAIGNEZ PAS, COMMENCEZ À BÉNIR VOTRE OFFENSEUR

Luc 6:26-27 dit « Mais je vous dis à vous qui m’écouter; Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent ». Jésus-Christ parle ceux qui l’écoute, à ceux qui sont ses disciples, aujourd’hui, c’est à nous chrétiens qu’il s’adresse. Il parle de bénir ceux qui vous maudissent et de prier pour ceux qui vous maltraitent. Alors quand vous êtes outragés, ne plaignez-vous pas, commencez plutôt à bénir votre offenseur. Quand on examine les textes suivants Jacques 5:9 « Ne vous plaignez pas les uns des autres… » et Colossiens 3:13 « Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement ». Les écritures insistent d’abord sur le fait de ne pas se plaindre en cas d’outrage, mais de bénir ceux qui nous outragent. En commençant à bénir l’offenseur, vous protégerez votre cœur d’amertume. Souvenons-nous que notre cœur est la chose la plus importante à garder. Laissez-le ouvert à aux flots de l’amour de Dieu. Vous serez finalement inonder de cet amour qui pardonne tout, vous serez étonné de constater vous n’avez plus aucune amertume, aucun ressentiment, aucune animosité envers la personne qui vous a blessé. C’est par la prière que cela vous arrivera. Allez-y commencer à bénir vos ennemis. En disant par exemple, Père céleste, X m’ a fait du mal, je le reconnais, mais ta parole me demande de pardonner afin que je sois pardonné à mon tour, je sais cela est difficile pour moi, je te demande Père de me donner la force de pardonner X, je te le demande au Nom de Jésus. Je te demande de le bénir et dés à présent par la force que tu me donnes, je le bénis, qu’Il te connaisse, Qu’Il connaisse ton amour, Révèle-toi en lui…. Amen. C’est ce que le diacre Étienne fit, avant de rendre l’âme, il a immédiatement béni ces agresseurs en s’écriant d’une voix forte; « Seigneur ne leur impute pas ce péché ». Lui, bénissait ces ennemis en rendant son esprit à son créateur. Mon frère, ma sœur, toi, tu es toujours vivant avec un corps intact, pourquoi ne peux-tu pardonner ceux qui t’ont simplement critiquer? Pardonnez. Bénissez. Voilà ce qui est bon. Amen !

4- DITES À VOTRE OFFENSEUR AVEC DOUCEUR QU’IL VOUS A BLESSÉ

Après avoir prié et quand vous commencez à sentir votre cœur en paix. Cherchez maintenant à rencontrer votre offenseur. Matthieu 18:15 dit « Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère ». Quand on va voir son agresseur, il faut y aller avec douceur, le but étant de créer en lui un esprit de repentance. Proverbes 15:1 dit que la langue douce calme la fureur. Le fait de dire à son offenseur que l’on a été offensé par lui, lui permettra de mesurer l’ampleur du mal qu’il vous a causé, et ceci l’aidera à devenir conscient de son mal si l’on a à faire à un inconscient. Paul nous exhorte en sens dans Galates 6:1-5 « Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels (vous qui avez l’esprit de Dieu), redressez-le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi, de peur que tu ne sois aussi tenté ». Reprendre avec douceur est très important, ceci permet à l’offenseur de s’ouvrir et de reconnaître sa faute afin d’être de nouveau en communion avec l’offensé. Si on y va avec dureté, la réaction de votre offenseur serait de se protéger ou de se justifier, et cela risquera de vous offusquer davantage avec comme conséquence encore plus d’amertume et rancœur dans le cœur. Rappelons-vous que c’est avec un esprit de douceur que nous devons reprendre ceux qui sont en faute