Le pardon (Partie 4)

QUI DEVONS-NOUS PARDONNER ?

On pardonne celui qui revient demander pardon

Luc 17:3-4 dit « si ton frère a péché, reprends-le; et, s’il se repent, pardonne-lui, et s’il a péché contre toi sept fois dans un jour, et sept fois qu’il revienne à toi, disant ‘Je me repens, tu lui pardonneras » Les apôtres dirent un jour au Seigneur: augmente-nous la foi. En d’autres termes si quelqu’un, après fait du mal s’humilie en reconnaissant sa faute devant toi, tu n’as d’autres choix que de lui pardonner. S’il revient constamment de demander pardon, tu le pardonneras de la même manière. Les saintes écritures nous disent que nous pardonnerons à ceux qui nous ont offensés aussi souvent qu’ils reviendront solliciter pardon. Cela est bien difficile pour l’homme naturel; voilà pourquoi les disciples diront « Seigneur, Augmente-nous la foi ». C’est que, n’ayant pas encore reçu l’Esprit qui avait été promis (Jean 16:7 ; Jean 7:38-39 ; Jean 20:22 ), les disciples ne pouvaient à ce moment-là, recevoir pleinement cet enseignement. Cependant après la pentecôte, après qu’ils eurent reçu la plénitude de l’Esprit, malgré les persécutions, les apôtres abondèrent en miséricorde envers leurs persécuteurs. Examinons-nous combien de fois sommes-nous revenu devant le trône de grâce demander pardonner à Dieu; Et Lui qui ne se lasse de nous pardonner, continue d’oublier nos offenses. Si Notre Père fait cela pour nous, comment nous enfants nés de Lui (de son Esprit) pouvons-nous fermer nos cœurs à ceux qui viennent nous demander pardon? Si nous avons réellement de la gratitude pour ce que Dieu fait pour nous, nous devrions être prompts à libérer les autres par le pardon. L’acte de pardonner a en fait un double avantage, celui de nous libérer nous-même et de libérer les autres. Celui qui revient demander pardon, s’humilie; de ce fait nous n’avons aucune raison de ne pas lui pardonner. Ainsi donc, tant que l’offenseur reviendra nous demander pardon, nous lui pardonnerons. C’est la volonté du Seigneur.

On pardonne aussi ceux qui ne reviennent pas demander pardon

Bien des chrétiens, dotés d’une vision très partielle de l’évangile, disent qu’on ne peut pardonner qu’à celui qui vient s’amender auprès de nous. Ils s’appuient seulement sur le texte de Luc 17:3-4 . Cela revient à insinuer en quelque sorte qu’il existe des situations où les chrétiens sont autorisés de garder l’amertume, la rancœur et la haine; d’autant plus que quand on n’a pas pardonné ces esprits demeurent dans nos cœurs; qu’on le veuille ou non. Bien-aimés, l’Esprit de Dieu qui est en nous, ne peut coexister avec l’esprit de haine. Le Saint-Esprit est un esprit d’amour, et la parole de Dieu déclare que l’amour pardonne tout (1 corinthiens 13:7 ). Rappelons-nous notre Seigneur Jésus-Christ à la crucifixion au mont Golgotha, subissant les humiliations, le rejet, les injures, les coups de fouet, et une couronne d’épines sur la tête. Malgré toutes ses souffrances, il a pardonné à ses persécuteurs en disant: « Père, pardonne-leur car ils ne savent ce qu’ils font….» (Luc 23:34 ). Voici le cas d’un des premiers diacres de l’église, le diacre Étienne: après avoir été faussement accusé de blasphémer devant le sanhédrin, La bible dit qu’en défendant sa cause devant cette assemblée, la gloire de Dieu fut sur lui. Il paraissait comme un ange. A la suite d’un plaidoyer historique et glorieux, rempli de l’Esprit de Dieu, il dit « Voici, je vois les cieux ouverts, et le fils de l’homme debout à la droite de Dieu ». Cette belle déclaration lui valut la lapidation. Avant de mourir, il dit simplement: « Seigneur Jésus reçois mon esprit » puis s’étant mis à genoux, il s’écria d’une voix forte: « Seigneur ne leur impute pas ce péché ! ». Après ces paroles, il s’endormit. (Actes 7:60 ). Ne leur impute pas ce péché est simplement une autre manière de dire: « pardonne-leur car ils ne savent ce qu’ils ne font ». Il est un fait, bien-aimés en Jésus-Christ, que ceux qui ne sont pas sauvés marchent selon le train de ce monde; ils ne connaissement pas le pardon. Ainsi s’il survient des différends entre vous et les non-croyants, n’attendez pas d’eux qu’ils viennent spontanément vous demander pardon. Bien au contraire: ils ne viendront probablement pas. Parfois même ils ne se seront pas rendus compte qu’ils vous ont blessés, à cause de l’aveuglement spirituel qui les habite. Que faire en ce cas? Leur garder rancune? Se venger? Ce n’est en tout les cas pas ce que la parole de Dieu recommande. Et l’Esprit saint se chargera de rappeler au croyant la nécessité de pardonner du fond du cœur. Il est de ce fait illusoire de demander à Dieu de pardonner à quelqu’un tant que vous ne l’avez pas fait vous-même.

Une chose est certaine: nous devons pardonner non seulement à ceux qui reviennent nous demander pardon, mais également à ceux qui ne reviennent pas. C’est la bible qui nous recommande de le faire afin de garder notre communion avec Le Seigneur. Il y a toujours avantage à pardonner aux autres.

Amen !