La Colère (Partie 4)

Comment prévenir la colère? (Proverbes 16:32 ).

La Bible déclare que celui qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros, Et celui qui est maître de lui-même que celui qui prend les villes. (proverbes 16:32 ) Pour se prémunir de la colère, la solution se trouve dans la maîtrise de soi. Or (Galates 5:22 la maîtrise de soi est un fruit de L’Esprit de Dieu dans notre esprit). La Bible déclare dans Galates 5 : 16 'Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez les désirs de la chair'. Tout homme qui a reçu Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, qui est né de nouveau, a l’Esprit Saint qui réside en lui(C’est à dire en son esprit), et Par l’Esprit Saint en lui, son esprit produit le fruit qui est l’amour, la joie, la paix, la bénignité, la fidélité, la douceur, et la tempérance (ou la maîtrise de soi). (Galates 5:22 ). La bible parle du fruit de L’Esprit au singulier, et en énumère plusieurs, cela peut sembler bizarre, mais ce n’est pas le cas, l’illustration la plus simple que nous pouvons est celle d’une orange avec ses tranches, une orange qui manque une tranche n’en pas une de complète, pour qu’elle soit reconnue comme une orange, toutes les tranches doivent présente. En d’autres termes se référant à Galates 5:22 , si on n’a pas l’amour, on n’aura pas la joie, on n’aura pas non plus la paix, et ainsi de suite jusqu’à manquer la maîtrise de soi. Quand nous lisons dans 1 Corinthiens 13:5 , dit que l’amour ne s’irrite pas (ne se met pas en colère), et le verset 7, déclares que "L’amour excuse tout, croit tout, espère, et supporte tout".

Voilà le chemin, c’est marcher selon l’amour, et quand on est en train de marcher selon l’Esprit, et on n’accomplira pas ce désir de la chair qui se manifeste par l’impatience et la colère quand l’on est frustré. Quand l’on sent notre cœur gronder de colère, on peut bien se maîtriser à l’exemple de notre Seigneur qui ne rendait jamais l’injure pour injure pendant sa passion à la Croix (Hébreux 4:15). Oui, nous avons la capacité de nous maîtriser quelque soit l’offense que l’on a subi, car celui qui est en nous est plus que celui qui règne dans le monde.